LOGO-ONISEP.jpg

Mécanicien / Mécanicienne marine navigant

Métier qui recrute ?

Potentiel d'embauche : bonne probabilité.
Source Cléor

Au sein du service machines, le mécanicien marine navigant assure la maintenance et l'entretien des moteurs de propulsion et de tous les appareils du bord des navires de commerce.

Activités

Dans la salle des machines, le mécanicien de marine navigant veille au bon fonctionnement des systèmes de propulsion (moteur diesel ou essence...) et des appareils de bord. Il effectue aussi des entretiens périodiques (vidanges...) et peut être amené à effectuer des réparations ou installer des équipements neufs. Sur les petits navires, le mécanicien est souvent seul. Il effectue donc toutes les tâches lui-même. Il est à la fois nettoyeur, graisseur, électricien, chef mécanicien voire frigoriste, électronicien, hydraulicien... Au contraire sur les bateaux plus importants, il y a généralement de 2 à 8 mécaniciens. Les tâches alors sont réparties entre les différents membres de l'équipage en fonction de leur niveau de responsabilité. Le mécanicien marine navigant exerce à bord de bateaux naviguant dans les eaux françaises ou européennes. Il peut également travailler sur des bateaux naviguant dans les eaux internationales. Selon les cas, il embarque pour des périodes comprises entre une semaine et plusieurs mois.

Qualités requises

Un technicien hors pair

Le mécanicien marine navigant doit savoir installer et mettre en service des moteurs essence ou diesel et maîtriser différentes technologies : électricité, climatisation, automatismes, pneumatique, hydraulique, informatique, sécurité, sûreté des installations...

Discipliné et rigoureux

La sécurité du navire et de ses passagers dépendent étroitement du bon fonctionnement des machines. Le mécanicien doit donc être méthodique, ponctuel et rendre compte à son supérieur une fois le travail terminé.

L'esprit d'équipe

Pour faire ce métier, il faut avoir un bon équilibre, le sens des relations et aimer la vie en communauté.

Salaire

Salaire net débutant

2020 €

Salaire net médian

2450 €

La fiche métier sur le web

Pour tester un métier, rien de tel qu’une découverte sur le terrain ! Selon sa situation, plusieurs propositions existent pour vivre une immersion dans une entreprise, une collectivité, une association.

Collégien, lycéen, étudiant

  • Les stages de découverte professionnelle : ils permettent de passer 1 à 5 jours en entreprise, pendant les vacances scolaires. Ils ne sont pas obligatoires.
  • Les stages réalisés dans le cadre d’une formation (3ème, seconde, etc.). Leur durée est variable. Ils peuvent être nécessaires pour valider une formation.

Consulter les offres de stages

En fonction du projet, il existe d’autres possibilités de tester un métier. Par exemple, la 3ème prépa métiers est une année de cursus dédiée à la construction d’un projet professionnel dans laquelle la découverte métier prend une part importante. L’apprentissage, en alternant temps de formation et temps de travail en entreprise, est également une manière de vraiment confirmer un projet sur la durée (attention, il ne s’agit pas de s’engager à la légère avec un employeur !)

Demandeur d’emploi, salarié

Les stages réalisés dans le cadre d’une formation. Leur durée est variable. Ils peuvent être nécessaires pour valider une formation.

Consulter les offres de stages

Les périodes d’immersion en entreprise. Elles sont notamment réalisables sous la forme de périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Dans ce cas, elles sont d’une durée maximum d’un mois.

Tester un métier, c’est aussi rencontrer et échanger avec des personnes qui exercent le métier.

Les forums et salons métiers permettent d’aller à la rencontre de ces professionnels.

Agenda

Plusieurs sites proposent de mettre en relation des personnes qui se questionnent sur un métier avec des professionnels qui exercent ce métier : ExplorJob, JobIRL, Myfuture.

Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous.

Formations et diplômes

Il existe différents niveaux de responsabilités. Du simple matelot mécanicien en passant par le maître-mécanicien, l'officier mécanicien, le second-mécanicien puis le chef-mécanicien. À noter : l'ENSM (école nationale supérieure maritime) forme les officiers de la marine marchande. Des stages embarqués conduisent au brevet de chef de quart machine. Pour ceux qui visent les fonctions de direction, l'ENSM prépare également au brevet de second mécanicien et chef mécanicien ainsi qu'au diplôme d'ingénieur ENSM. bac pro polyvalent navigant pont/machine CAP maritime bac pro Électromécanicien marine

Où se former ?

Voir l'offre de formation sur Côté Formations Voir l'offre d'apprentissage sur Côté Formations
Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous
Ce métier s'exerce dans les secteurs suivants :
  • Logistique et transport
Pour repérer des entreprises qui pourraient recruter :
Voir La bonne boîte Pôle Emploi Voir La bonne alternance Pôle Emploi Consulter les offres d’emploi sur Nos Talents Nos Emplois Consulter les offres de stages sur Nos Talents Nos Emplois
Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous

D'autres métiers de la maintenance ou de l'environnement