LOGO-ONISEP.jpg

Coloriste (papier-carton)

Métier qui recrute ?

Potentiel d'embauche : bonne probabilité.
Source Cléor

Tel un cuisinier, le coloriste mélange plusieurs encres et composants pour obtenir la couleur exacte souhaitée par le client pour ses papiers ou emballages. En fonction du support à teinter, il ajuste sa recette et suit son évolution à l'impression.

Activités

Au coeur de l'entreprise des papiers cartons, le coloriste compose avec plusieurs ingrédients pour obtenir la couleur souhaitée par le client pour son papier ou son emballage. Il doit avoir l'oeil mais doit aussi apprendre à se servir de logiciels spécialisés qui l'aident à obtenir les bons dosages. Rigoureux, concentré, il doit noter toutes ses " recettes " et suivre la fabrication de sa couleur et de l'impression pour procéder à des ajustements, si nécessaire, car le rendu ne sera pas le même sur un carton ondulé ou un papier lisse. Créatif et force de proposition pour le service commercial, il cherche à innover et à se démarquer de la concurrence. Le coloriste doit aussi avoir un sens de l'analyse lorsqu'il fait face à un nouveau projet. Souvent encore formé sur le tas au sein de l'entreprise, il aura plus de possibilités et évoluera plus facilement vers des postes d'encadrement ou de technicien avec une formation supérieure.

Qualités requises

Un bon oeil

Tout comme on doit avoir un nez pour composer des parfums, le coloriste doit avoir un bon oeil pour reproduire une couleur et trouver sa composition exacte. C'est grâce à l'obtention de la bonne formule qu'il pourra s'approcher au mieux de la couleur souhaitée par le client, tout en respectant le cahier des charges.

De la logique

Le métier de coloriste fait également appel au raisonnement logique, à la réflexion et à l'analyse. Le bon dosage se trouve aussi par équations mathématiques, surtout depuis l'avènement des logiciels.

Et de la rigueur

S'il est important d'être créatif, la rigueur est également de mise dans ce métier, car la couleur trouvée doit être reproductible et stable. Par ailleurs, les composantes doivent être manipulées avec minutie et dextérité.

Salaire

Salaire net débutant

1780 €

Salaire net médian

2160 €

La fiche métier sur le web

Pour tester un métier, rien de tel qu’une découverte sur le terrain ! Selon sa situation, plusieurs propositions existent pour vivre une immersion dans une entreprise, une collectivité, une association.

Collégien, lycéen, étudiant

  • Les stages de découverte professionnelle : ils permettent de passer 1 à 5 jours en entreprise, pendant les vacances scolaires. Ils ne sont pas obligatoires.
  • Les stages réalisés dans le cadre d’une formation (3ème, seconde, etc.). Leur durée est variable. Ils peuvent être nécessaires pour valider une formation.

Consulter les offres de stages

En fonction du projet, il existe d’autres possibilités de tester un métier. Par exemple, la 3ème prépa métiers est une année de cursus dédiée à la construction d’un projet professionnel dans laquelle la découverte métier prend une part importante. L’apprentissage, en alternant temps de formation et temps de travail en entreprise, est également une manière de vraiment confirmer un projet sur la durée (attention, il ne s’agit pas de s’engager à la légère avec un employeur !)

Demandeur d’emploi, salarié

Les stages réalisés dans le cadre d’une formation. Leur durée est variable. Ils peuvent être nécessaires pour valider une formation.

Consulter les offres de stages

Les périodes d’immersion en entreprise. Elles sont notamment réalisables sous la forme de périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Dans ce cas, elles sont d’une durée maximum d’un mois.

Tester un métier, c’est aussi rencontrer et échanger avec des personnes qui exercent le métier.

Les forums et salons métiers permettent d’aller à la rencontre de ces professionnels.

Agenda

Plusieurs sites proposent de mettre en relation des personnes qui se questionnent sur un métier avec des professionnels qui exercent ce métier : ExplorJob, JobIRL, Myfuture.

Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous.

Formations et diplômes

Si beaucoup de coloristes sont formés sur le tas dans l'entreprise, un bac scientifique ou un bac professionnel du secteur est de plus en plus demandé à l'embauche. Certaines entreprises demandent même un diplôme de niveau bac + 2. La nouvelle recrue ne commencera pas forcément directement par le métier de coloriste, qui demande, en principe, un peu d'expérience et une formation en interne. bac pro Procédés de la chimie, de l'eau et des papiers-cartons BTS métiers de la chimie BTS pilotage de procédés bac pro réalisation de produits imprimés et plurimédia option B productions imprimées BTS Études de réalisation d'un projet de communication option B études de réalisation de produits imprimés

Où se former ?

Voir l'offre de formation sur Côté Formations Voir l'offre d'apprentissage sur Côté Formations
Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous
Ce métier s'exerce dans les secteurs suivants :
  • Papiers Cartons
Pour repérer des entreprises qui pourraient recruter :
Voir La bonne boîte Pôle Emploi Voir La bonne alternance Pôle Emploi Consulter les offres d’emploi sur Nos Talents Nos Emplois Consulter les offres de stages sur Nos Talents Nos Emplois
Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous

D'autres métiers de l'imprimerie