LOGO-ONISEP.jpg

Commissaire-priseur / Commissaire-priseuse

Métier Mise à jour le 8 juillet 2024

Métier qui recrute ?

Potentiel d'embauche : bonne probabilité.
Source Cléor

Une fois, deux fois, trois fois... adjugé, vendu ! Avant de prononcer cette célèbre formule, le commissaire-priseur inventorie les objets qui lui sont soumis, organise les ventes et dirige les enchères.

Activités

Tableau de maître, argenterie, mobilier, poupée, ordinateur : le commissaire-priseur peut tout vendre. Auparavant, il aura fallu trouver des lots, les estimer (parfois avec l'aide d'un expert), les présenter dans un catalogue et lors d'une exposition publique. Il existe 2 types de commissaires-priseurs : les commissaires-priseurs judiciaires qui prennent en charge les ventes consécutives à des liquidations de société, saisies ou faillites, et les commissaires-priseurs qui prennent en charge des ventes volontaires d'objets ou de meubles appartenant à des particuliers. Les premiers sont des officiers ministériels nommés par le ministre de la Justice, qui doivent prêter serment devant le tribunal de grande instance. Les seconds travaillent au sein de sociétés commerciales, et interviennent à la demande de particuliers.

Juriste, historien d'art, le commissaire-priseur doit aussi être « commerçant » et séduire une clientèle de marchands et de collectionneurs, avoir du goût, du flair, une bonne mémoire visuelle ainsi que le sens de l'organisation et des relations humaines.

Qualités requises

Connaître les arts

Il est impossible d'exercer ce métier sans une excellente culture et des connaissances approfondies en art : il ne s'agit pas d'approfondir une spécialité, mais d'être un très bon généraliste. Passionné par l'objet et son histoire, le commissaire-priseur doit pouvoir facilement identifier, dater un objet et ne faire appel à un expert spécialisé qu'en cas de doute.

Maîtriser le droit

Sa formation juridique lui permet de bien connaître le marché de l'art, sa réglementation, son évolution... Il a des compétences en droit civil, commercial, notarial ou encore européen. Il doit aussi acquérir une pratique des estimations et prisées, des inventaires, des expertises et des partages.

Mettre en valeur

Le commissaire-priseur doit avoir un sens certain de la mise en scène des oeuvres, objets, ou pièces de mobilier présentés sur catalogue ou en salle des ventes, afin d'en tirer le meilleur prix. Il les met en valeur afin de susciter de l'intérêt chez les acheteurs potentiels. À la fois expert, psychologue et acteur, il sait les convaincre et les séduire. La lecture régulière de « La Gazette de l'hôtel Drouot » lui permet de suivre le marché de l'art, en constante évolution.

Salaire

Salaire net débutant

2400 €

Salaire net médian

4070 €

La fiche métier sur le web

Pour tester un métier, rien de tel qu’une découverte sur le terrain ! Selon sa situation, plusieurs propositions existent pour vivre une immersion dans une entreprise, une collectivité, une association.

Collégien, lycéen, étudiant

  • Les stages de découverte professionnelle : ils permettent de passer 1 à 5 jours en entreprise, pendant les vacances scolaires. Ils ne sont pas obligatoires.
  • Les stages réalisés dans le cadre d’une formation (3ème, seconde, etc.). Leur durée est variable. Ils peuvent être nécessaires pour valider une formation.

Consulter les offres de stages

En fonction du projet, il existe d’autres possibilités de tester un métier. Par exemple, la 3ème prépa métiers est une année de cursus dédiée à la construction d’un projet professionnel dans laquelle la découverte métier prend une part importante. L’apprentissage, en alternant temps de formation et temps de travail en entreprise, est également une manière de vraiment confirmer un projet sur la durée (attention, il ne s’agit pas de s’engager à la légère avec un employeur !)

Demandeur d’emploi, salarié

Les stages réalisés dans le cadre d’une formation. Leur durée est variable. Ils peuvent être nécessaires pour valider une formation.

Consulter les offres de stages

Les périodes d’immersion en entreprise. Elles sont notamment réalisables sous la forme de périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Dans ce cas, elles sont d’une durée maximum d’un mois.

Tester un métier, c’est aussi rencontrer et échanger avec des personnes qui exercent le métier.

Les forums et salons métiers permettent d’aller à la rencontre de ces professionnels.

Agenda

Plusieurs sites proposent de mettre en relation des personnes qui se questionnent sur un métier avec des professionnels qui exercent ce métier : ExplorJob, JobIRL, Myfuture.

Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous.

Formations et diplômes

Pour devenir commissaire-priseur, il faut être titulaire d'une double licence en droit et en histoire de l'art.

Où se former ?

Voir l'offre de formation sur Côté Formations
Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous
Ce métier s'exerce dans les secteurs suivants :
  • Commerce et distribution
  • Droit et justice
  • Fonction publique
Pour repérer des entreprises qui pourraient recruter :
Voir La bonne boîte Pôle Emploi Voir La bonne alternance Pôle Emploi Consulter les offres d’emploi sur Nos Talents Nos Emplois Consulter les offres de stages sur Nos Talents Nos Emplois
Pour être accompagné dans vos démarches, rencontrez un conseiller près de chez vous

D'autres métiers du droit et de la justice