• Formation,

PPPE : la première marche vers l'enseignement

Article Mise à jour le 9 avril 2024
Publié le 18 octobre 2023 Mis à jour le 9 avril 2024

Le Parcours préparatoire au professorat des écoles (PPPE) est une formation destinée aux étudiants qui souhaitent devenir professeur des écoles. Le bac en poche, cette formation en 3 ans peut être suivie au sein d'un lycée, d'une université ou d'une école supérieure de professorat et de l'éducation (ESPE).


 

Une transition vers les études supérieures

Le PPPE est adossé à une licence généraliste. Généralement, les étudiants suivent en parallèle le parcours et une licence de sciences de l’éducation même si d’autres sont possibles. Il y a donc une division des travaux entre : 

  • Des enseignements de culture générale et pluridisciplinaires dispensés au lycée : français, mathématiques, histoire-géographie, sciences et technologie, philosophie morale et politique, arts, EPS, langue vivante étrangère. 

  • Des enseignements de spécialisation et d’approfondissement adossés à la recherche dispensés à l’université correspondant au parcours de licence choisi. 

Le PPPE est assuré par des professeurs des écoles et du secondaire, des enseignants-chercheurs ou encore des inspecteurs académiques. 

Le cursus s’organise de sorte à ce que l’étudiant soit progressivement immergé dans le milieu universitaire. En première année, les cours sont répartis entre trois semaines au lycée et une semaine à l’université. La tendance s’égalise en deuxième année puis s’inverse lors de la dernière année. 

À terme, les 180 crédits européens (ECTS), communs à toutes les licences, sont obtenus et permettent une poursuite d’étude en master, la plupart du temps dans le domaine de l’éducation et de la formation. 
 

Une professionnalisation constante

Au fur et à mesure du cursus, les apprenants sont confrontés à des situations professionnelles pour assimiler plus rapidement les codes de l’éducation. En effet, le PPPE est ponctué de divers stages au sein de plusieurs écoles affectées par le rectorat.  

Si la première année permet avant tout d’observer les bons comportements à avoir pour transmettre le savoir, la deuxième permet de devenir acteur de la formation auprès des plus jeunes. Durant trois semaines de stage, des phases d’observation voire d’animation sont réalisées auprès d’enfants de petites/moyennes sections de maternelle jusqu’au CM1/CM2. 

Enfin, lors de la troisième année, le futur diplômé a l’opportunité de partir quatre semaines à l’étranger. Cette expérience permet de prendre du recul en observant un modèle éducatif différent. L’étudiant consolide ainsi son projet professionnel pour se diriger vers l’enseignement qui lui correspond le mieux.
 

Pour toucher différents publics 

Une fois le PPPE en poche et s’il souhaite devenir professeur des écoles, le diplômé peut s’orienter vers le master des métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF). Celui-ci se divise en deux catégories. D’un côté les degrés pour enseigner auprès de différents publics et de l’autre, les mentions qui permettent d’accéder aux autres professions autour de l’éducation. 

Le master MEEF 1er degré permet l’accès au concours de recrutement de professeur des écoles (CRPE) tandis que le master MEEF 2nd degré mène au certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (CAPES). En effet, si le CRPE se veut généraliste et permet d’enseigner aux enfants de 3 à 11 ans ainsi qu’en classes Segpa et Ulis, le CAPES permet de se spécialiser pour pouvoir enseigner une matière en collège ou au lycée. 

La seconde catégorie concerne le master MEEF avec une mention. D’un côté la mention encadrement éducatif permet de devenir conseiller principal d’éducation (CPE), tandis que de l'autre, la mention « pratiques et ingénierie de la formation » ouvre les portes de tous les autres métiers de l’éducation et de la formation (formateur de professionnel, responsable pédagogique, chef de projet, animateur territorial…).

Pour pouvoir enseigner à l'étranger, il existe le certificat d'aptitude à participer à l'enseignement français à l'étranger (CAPEFE). Ce dernier permet d'aller travailler en tant qu'enseignant dans les établissements français à l'étranger sous un statut de résident ou d'expatrié.