• Métiers,

Serious games : un apprentissage ludique et interactif

Publié le 12 mai 2023 Mis à jour le 25 mai 2023

Avec les serious games, ou jeux sérieux, il est possible d’apprendre par une approche innovante et ludique. L’expérience permet, selon ses objectifs, de découvrir un milieu professionnel, d'acquérir des connaissances, des compétences ou même des comportements utiles dans des domaines spécifiques. 

Un accès facilité aux différents milieux professionnels

Afin de mettre en lumière la diversité des métiers qui compose un domaine professionnel, de plus en plus d’organismes mettent en place des serious games. Certains jeux proposent une immersion au cœur de l’entreprise.

Le secret des vignes, par exemple, plonge les curieux dans une enquête pour retrouver les clés d’une exploitation viticole. Au fur et à mesure de l’intrigue, le joueur observe toutes les étapes de la confection du vin, de la graine à la bouteille. 

Par cette approche pédagogique et ludique, l’enquêteur apprend des termes techniques et peut visiter à sa guise l’exploitation et comprendre le rôle des diverses machines et différents outils utilisés par les vignerons et leurs employés. 

Une autre ouverture sur les métiers

De plus en plus de secteurs professionnels gagnent en popularité grâce à ce support qui met en lumière les réalités des métiers qui se cachent derrière.  

À l’initiative de l’académie de Lyon, de la région Auvergne-Rhône-Alpes et des campus des métiers et des qualifications (CMQ) l’escape game BTP ouvre aux joueurs le panel des métiers du secteur des travaux publics (TP). À travers une histoire accessible, le joueur intègre facilement les différentes fiches métiers et l’intérêt de chaque poste au sein du chantier. 

À côté du numérique, l’ONISEP a développé un jeu de cartes téléchargeable gratuitement pour aider les jeunes à découvrir les métiers. Le principe : un groupe de 6 à 8 élèves doivent combiner trois types de cartes (secteurs professionnels, centres d’intérêt et métiers). Une fois cette étape réalisée, les jeunes créés une fresque autour d’un événement fédérateur qui n’est dévoilé qu’à la fin ! 

Les serious games au service de la formation

Les serious games ne s’arrêtent pas à la découverte. Ils se développent jusqu’à devenir des outils de formation. 

Ce sont, par exemple, les simulateurs de conduite dont disposent certaines auto-écoles. Cette technologie peut s’appliquer à tous les véhicules. Entre autres, l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) utilise des simulateurs FNPT2 pour former ses pilotes aux aléas  comme les intempéries ou un dysfonctionnement de l’appareil.  

L’entreprise lyonnaise Numix s’est d’ailleurs spécialisée dans la conception de ces jeux qui mêlent le divertissement à l’auto-formation. Aujourd’hui de grandes entreprises comme EDF, la SNCF ou encore l’IFP font appel aux serious games pour former leurs équipes. Pour cette dernière, des exercices, en réalité augmentée (VR), de maintenance nucléaire sont fréquemment organisés pour pouvoir répondre à toutes les situations. 

Enfin, les serious games s’élargissent pour permettre aux chercheurs d’emplois de passer des simulations d’entretien d’embauche. Cet outil, développé par l’Association pour l’emploi des cadres (APEC), permet de se mettre en situation sans générer de stress pour le candidat.

Cet article ne recouvre pas l'ensemble des serious games existants.