Que faire sans le bac ?

Publié le 25 août 2022 Mis à jour le 16 avril 2024

L’année scolaire se termine sans avoir obtenu le bac ? Pas d’inquiétude, il est possible de se représenter à l’examen, de continuer ses études ou de travailler. Le tout est de rester motivé.

Se représenter au bac

Refaire une terminale 

Tout candidat peut redoubler une fois sa terminale dans son lycée d'origine. Il peut également demander à changer d’établissement afin d’être dans un environnement différent de celui de l’échec.
S’il ne vise pas la mention, le lycéen peut demander à garder le bénéfice des notes supérieures ou égales à 10/20 obtenues aux épreuves du bac. Il peut également repasser les épreuves anticipées de 1re la même année que les autres épreuves ; l’épreuve est alors « intégrée ».

Et pourquoi pas une terminale professionnelle ?

Si le lycéen a déjà présenté le bac général ou technologique 2 fois, il peut préparer un bac pro en 1 an, dans le cadre d'un parcours adapté. Ce parcours ne fait pas l’objet d’une validation formalisée. Il permet à l’élève de s'adapter aux exigences du cycle de Bac pro dans son changement de voie.

Préparer le bac autrement

Il est possible de se présenter de nouveau à l'examen sans refaire une année de terminale. 
•    En candidat scolaire (à distance ; en cours du soir). Le CNED (Centre national d'enseignement à distance) permet de préparer, par correspondance et en ligne, l'examen du bac général ou des bacs technologiques (ST2S, STMG) et professionnels (accompagnement, soins et services à la personne ; assistance à la gestion des organisations et de leurs activités ; métiers du commerce et de la vente).
•    En candidat libre (préparation non encadrée). L'inscription en candidat libre permet de conserver les notes supérieures ou égales à 10/20 obtenues aux épreuves, pendant 5 ans, quel que soit le bac (général, technologique, professionnel). Le volume de cours à revoir peut ainsi être allégé.

 

Continuer ses études sans le bac 

Il est tout à fait possible de continuer un parcours scolaire pour obtenir un autre diplôme.

Préparer un autre diplôme 

Des diplômes de la voie professionnelle sont accessibles sans le bac, tel que : 
•    le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP
•    le Certificat d’aptitude professionnelle agricole (CAP agricole
•    le Brevet professionnel agricole (BPA)

Dans le secteur de la santé et du social des Diplômes d’État sont accessibles sans le bac : ambulancier, aide-soignant, auxiliaire de puériculture ou accompagnant éducatif et social, technicien de l’intervention sociale et familiale ou de moniteur-éducateur.

Préparer une équivalence au bac 

La capacité en droit peut se préparer en deux ans, en suivant des cours du soir, ou des cours à distance. Ce diplôme, accessible sans le bac, permet de poursuivre notamment en licence ou en Bachelor universitaire de technologie (BUT).
Un Certificat de qualification professionnelle (CQP) ou un Certificat de compétence professionnelle (CCP) sont des titres professionnels (TP), des diplômes reconnus par les employeurs et par les branches professionnelles. Ils permettent de faire reconnaître les compétences et savoir-faire nécessaires à l’exercice d’un métier. 
Le secteur de l’animation et du sport est accessible avec les Brevets professionnels de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS). Il existe aussi le Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA), un diplôme non professionnel permettant de travailler auprès d’enfants ou d’adolescents.
Autant de diplômes, à finalité professionnelle, à préparer sans le bac, en apprentissage. Ces formations peuvent être proposées dans les CFA ou les établissements relevant des chambres de commerce et d’industrie (CCI), au sein des écoles d’entreprises (Engie, SNCF, RATP, Lapeyre, Casino, etc.), avec le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) ou l'Afpa (Association pour la formation professionnelle des adultes), ou dans le cadre des formations qualifiantes subventionnées par les régions.
 

Travailler avec un niveau bac

Sans diplôme, il est difficile de trouver du travail mais certains secteurs peuvent vous offrir de belles opportunités. Avec de la motivation, vous pourrez accéder à des formations internes et évoluer. 
•     Secteur de l’accueil : dans les hôtels ou l'évènementiel (salons, foires, congrès) ;
•    Secteur des Arts : le bac n’est pas indispensable pour entrer aux Beaux-Arts, à l’École des arts décoratifs, dans certaines écoles d’arts appliqués, au Conservatoire de Paris ou à l’école du Théâtre national de Strasbourg ;
•    Secteur des fonctions publiques territoriale, hospitalière, d’État : certains métiers sont ouverts aux non-bacheliers. Il est possible de préparer un concours de catégorie C, du niveau du diplôme national du brevet (DNB) ;
•    Secteur de la Police nationale : policiers adjoints (sur dossier, sans condition de diplôme), cadet de la République, Gardien de la paix (formation en 1 an) ; 
•    Secteur des armées comme volontaires pour les garçons et filles de 18 à 25 ans. L’armée propose des contrats d’une durée variable (allant de 1 à 10 ans) et forme les jeunes recrues à de très nombreux métiers : mécanique, électronique, informatique... D'autres contrats sont possibles : dans l'Armée de Terre, l'Armée de l'air et de l'espace, la Marine ou la Gendarmerie nationale.